Point de sunna sans fiqh

Publié le par mosquee salam de grande-synthe.over-blog.com

Point de sunnah sans fiqh de sheikh Mohamed Al ghazali


L’équilibre mental est un capital indispensable dans tout milieu religieux. Il est la base de toute responsabilité religieuse et le minimum requis pour s’adresser aux gens au nom de l’islam.

L’abondance du savoir est nécessaire à la compréhension des savants de l’ijtihâd et à l’arbitrage entre deux écoles de jurisprudence... Quant au rang de l’ijtihâd absolu [1], je suis convaincu qu’il s’agit là d’un degré plus élevé fondé - à l’origine - sur la faveur divine comme stipulé dans le hadîth : "[...] sauf une compréhension du Livre de Dieu accordée à un homme." et comme dans les versets : "Et David, et Salomon, quand ils eurent à juger au sujet d’un champ cultivé où des moutons appartenant à une peuplade étaient allés paître, la nuit. Et Nous étions témoin de leur jugement.§ Nous la fîmes comprendre à Salomon. Et à chacun Nous donnâmes la faculté de juger et le savoir. [...]" (Sourate 21, Al-Anbiyâ’, Les Prophètes, versets 78 et 79)

Tel est l’exemple d’Ibn `Abbâs qui comprit de la sourate An-Nasr ce qui échappait aux compagnons réunis dans l’assemblée de `Omar. Il expliqua en effet qu’il y voyait l’annonce de l’imminence du décès du Prophète !

Cette intelligence alerte fait partie de la sagesse que Dieu octroie à ceux dont Il veut le bien : Il donne la sagesse à qui Il veut. Et celui à qui la sagesse est donnée, a vraiment reçu un bien immense.[...] (Sourate 2, Al-Baqarah, La Vache, verset 269)

Notes

[1] al-ijtihâd al-mutlaq : l’ijtihâd absolu.

Publié dans FIQH (culte)

Commenter cet article