les sagesses du saint hatim: huit sagesses comme connaissance

Publié le par mosquee salam de grande-synthe.over-blog.com

les sagesses du saint Hatim :huit sagesses comme connaissance.

Les sagesses

de Hatim al-`Asamm

 

Le grand saint Hatim al-'Asamm (m. 237 H) était un disciple de Chaqiq al-Balkhiy, que Allah leur fasse davantage miséricorde. Chaqiq demanda à Hatim : «Tu m'as accompagné durant trente ans, qu'en as-tu acquis ?

 

Hatim lui répondit : «J'en ai acquis huit sagesses qui me suffisent comme connaissance. En effet, j'ai espoir qu'elles me conduisent au salut ».

 

  -La première 


J'ai observé les créatures et j'ai remarqué que chaque personne avait quelqu'un ou quelque chose qu'elle aime de tout cœur.

Une partie d'entre eux l'accompagne jusqu'à la souffrance de la mort, tandis qu'une autre l'accompagne jusqu'aux limites de la tombe et l'abandonne ensuite pour la laisser dans sa solitude.

Rien ni personne de ce qu'elle aimait tant ne l'accompagne dans sa tombe.

J'y ai réfléchi et je me suis dit : "le meilleur bien-aimé est celui qui accompagne la personne même dans la tombe et qui l'y soulage de la solitude" et à ce sujet, je n'ai rien trouvé d'autres que les oeuvres pieuses.

Je les ai alors choisies comme bien-aimées afin qu'elles soient pour moi des lumières dans ma tombe, me soulageant de la solitude sans jamais m'y abandonner.

 

 

  -La deuxième 

 

J'ai constaté que les créatures suivent leurs passions et recherchent la satisfaction de leurs intérêts personnels.

 

Alors j'ai médité la parole de Allah ta3ala :

 

  ﴿    وَأَمَّا مَن خَافَ مَقَامَ رَبِّهِ وَنَهَى ٱلنَّفسَ عَنِ ٱلهَوَىٰ فَإِنَّ ٱلجَنَّةَ هِىَ ٱلمَأوَىٰ     ﴾    

« Wa 'amma man khafa maqama rabbihi wa naha n-nafsa 3ani l-hawa fa'inna l-jannata hiya l-ma'wa »

 

[Sourat An-Nazi3at n°79 / 40-41] Ce qui signifie : « Quant à celui qui aura craint le Jour de la présentation des actes à son Seigneur, et qui se sera interdit de suivre ses passions, C'est alors le Paradis qui sera sa demeure».

Et comme je suis convaincu que le Qour'an est juste et véridique, je me suis alors engagé à ne plus succomber aux désirs de mon ego.

J'ai retroussé mes manches tout en luttant pour le maîtriser et lui interdire ses passions.

Et c'est ainsi qu'il s'est soumis à l'obéissance à Allah soubhanahou wa ta3ala.

 

  -La troisième 

 

J'ai vu que chacun œuvre pour amasser toutes sortes de richesses éphémères de ce bas monde pour les garder précieusement.

J’ai alors médité la parole de Allah ta3ala :

  ﴿   مَا عِندَكُم يَنفَدُ‌ وَمَا عِندَ ٱللَّهِ بَاقٍ     ﴾

 

«Ma 3indakoum yanfadou wa ma 3inda l-Lâhi baq»

 

[Sourat An-Nahl n°16 / 96] qui signifie : « Ce que vous possédez s'épuisera, mais ce que Allah réserve est éternel »

 

Et ainsi, j'ai donné tout ce que je possédais dans ce bas monde par recherche de l'agrément de Allah. Je l'ai distribué aux pauvres afin que les récompenses de cet acte me soient réservées par Allah.

 

  -La quatrième 

J'ai vu que certaines créatures croyaient que leur honneur et leur gloire étaient d'avoir autour d'elles beaucoup de gens et de familles jusqu'à ce qu'elles se fassent abuser.

D'autres ont prétendu que ce qu'il leur fallait était d'accumuler beaucoup de richesses et d'avoir beaucoup d'enfants, pour en devenir ensuite arrogants.

 

Certains ont cru que l'honneur et la gloire s'obtenaient en usurpant l'argent des gens, en les oppressant et en faisant couler leur sang !

D'autres ont cru qu'ils pouvaient obtenir honneur et gloire en dilapidant leur argent et en y abusant pour la satisfaction de leurs plaisirs illicites.

J'ai alors médité la Parole de Allah ta3ala :

 

  ﴿   إِنَّ أَكرَمَكُم عِندَ ٱللَّهِ أَتقَٰكُم     ﴾

 

« Inna `akramakoum 3inda l-Lahi `atqakoum »

 

 [Sourat Al-Houjourat n°49 / 13] ce qui signifie : « Le meilleur d'entre vous, est le plus pieux »

 

Et ainsi je me suis choisi la piété. Quant à moi, je suis convaincu que c'est le Qour'an qui est juste et véridique, en revanche, ce que croient et pensent ces petites gens est erroné et entièrement faux.

 

  -La cinquième 

 

J'ai vu les gens se blâmer et se médire mutuellement, et j'ai constaté que tout ceci n'était que jalousie et envie à cause de l'argent, du statut social et du degré de savoir.

J'ai alors médité la Parole de Allah ta3ala :

 

  ﴿   نَحنُ قَسَمنَا بَينَهُم   مَّعِيشَتَهُم   فِى ٱلحَيَوٰةِ ٱلدُّنيَا     ﴾

 

« Nahnou qaçamna baynahoum ma3ichatahoum fi l-hayati d-dounya »

 

[Sourat Az-Zoukhrouf n°43 / 32] qui signifie : « C'est Nous Qui avons réparti entre eux leur subsistance dans la vie d'ici bas »

 

Et j'ai compris que la répartition est de la part de Allah, de toute éternité, alors depuis, je n'ai plus envié personne et j'ai ressenti la satisfaction de la répartition donnée par Allah.

 

  -La sixième 

 

J'ai vu les gens se haïr et se détester mutuellement pour des raisons futiles et basses. J'ai alors médité Sa parole ta3ala :

 

  ﴿   إِنَّ ٱلشَّيطَـٰنَ لَكُم عَدُوٌّ فَٱتَّخِذُوهُ عَدُوًّا     ﴾

 

« Inna ch-chaytana lakoum 3adouwwoun fa t-takhidhouhou 3adouwwa »

 

[Sourat Fatir n°35 / 6] qui signifie : « Certes, Satan est un ennemi pour vous, alors, prenez-le comme ennemi »

 

Et j'en ai compris qu'il ne me fallait prendre pour ennemi que Satan, [son parti et ce qui en provient].

 

 - La septième 

 

J'ai vu chacun œuvrer avec ferveur et s'efforcer jusqu'à l'excès pour gagner sa nourriture et sa vie, au point d'en arriver à toucher de l'argent douteux voire illicite.

 

Ils en arrivent même à s'humilier et à se ridiculiser pour y parvenir.

J'ai alors médité la parole de Allah ta3ala :

 

  ﴿ وَمَا مِن دَابَّةٍ فِى ٱلأَرضِ إِلَّا عَلَى ٱللَّهِ رِزقُهَا ﴾

 

« Wa ma min dabbatin fi l-'ardi 'illa 3ala l-Lahi rizqouha »

 

[Sourat Houd n° 11 / 6] qui signifie : « Il n'y a pas un être vivant sur Terre sans que Allah ne pourvoie à sa subsistance »

 

Et j'en ai compris que ma subsistance est accordée par Allah. Alors, je ne me suis préoccupé que de L'adorer et j'ai abandonné tout espoir en tout autre que Lui.

 

  -La huitième 

 

J'ai vu que chacun se fie à un élément de la création au point d'en dépendre.

Certains se fient aux dinars et aux dirhams, d'autres aux richesses et au pouvoir, d'autres encore aux métiers tandis que d'autres se fient à des créatures, semblables à eux.

J'ai alors médité la parole de Allah ta3ala :

 

﴿ وَمَن يَتَوَكَّل عَلَى ٱللَّهِ فَهُوَ حَسبُهُ ۥۤ‌ إِنَّ ٱللَّهَ بَـٰلِغُ أَمرِهِ‌ قَد جَعَلَ ٱللَّهُ لِكُلِّ شَىءٍ قَدرًا ﴾

 

« Wa man yatawakkal 3ala l-Lahi fahouwa hasbouh, 'inna l-Laha balighou 'amrih, qad ja3ala l-Lahou likoulli chay'in qadra »

 

[Sourat At-Talaq n°65 / 3] qui signifie : « Et celui qui place sa confiance en Allah, alors Allah lui suffit. Allah réalise immanquablement tout ce qu'Il veut. Allah attribue une limite à toute chose »,

Et c'est ainsi que j'ai placé toute ma confiance en Allah. Certes, Lui seul me suffit ».

 

Chaqiq a répondu à son disciple : « Que Allah te fasse réussir ! J'ai regardé les sagesses qui restent dans la Thora, l'Évangile et les Psaumes et j'ai regardé aussi dans le Qour'an, et j'ai constaté que ces huit principes étaient les principes de base [de l'enseignement de sagesse] dans ces quatre livres. Alors, quiconque œuvre conformément à ces huit principes aura pratiqué l'enseignement de sagesse de ces quatre livres ».

Publié dans POEMES ET SAGESSES

Commenter cet article