Les règles à observer quand pour la lecture du Coran

Publié le par mosquee salam de grande-synthe.over-blog.com

Les bienséances à observer pour la lecture du Coran

 


Se brosser les dents avant la lecture

'Aicha (que Dieu l'agrée)  rapporte que le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Le siwâk purifie la bouche, et satisfait le Seigneur". (Ahmad, An-Nasâi, At-Tirmidhi)

Son utilisation est appréciable à tout moment, mais particulièrement dans les moments suivants : avant les ablutions, avant la prière, avant de lire le Saint Coran, et au réveil.


Lire à la mosquée ou dans tout autre endroit propre et pur


Lire tout en étant orienté vers la qibla


Prononcer au commencement de la lecture la formule de protection

Dieu (le Très-Haut) a dit : {Lorsque tu lis le Coran, demande la protection de Dieu contre le Diable banni.} (16/98)

Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) disait : "Je recherche protection auprès de Dieu [l'Audient, le Savant] contre Satan le lapidé, ses attaques, ses crachats, et ses souffles"". (Abou Dâwoud, Ibn Mâja, Ad-Dârqoutni, Al-Hâkim qui dit authentique ainsi que Ibn Hibbân et Adh-Dhahabi. [At-Tirmidhi avec une bonne chaîne])

Ibn Al-Moundhir a dit : "Il est rapporté du Prophète qu'il disait avant la récitation : "Je cherche refuge auprès de Dieu contre Satan le maudit, le lapidé"".

Au début de chaque sourate, excepté pour la sourate "Le repentir" (9), prononcer la formule suivante :

"Bism-illâhi ar-rahmân ar-rahîm" (Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux).


Lire avec ferveur et humilité, et méditer sur les versets lus du Coran

Dieu (le Très-Haut) a dit : {Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il des cadenas sur leur cœur ?} (47/24)

Dieu (le Très-Haut) a dit également : {(Voici) un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu'ils méditent sur ses versets...} (38/29)

Psalmodier le Saint Coran, tout en embellissant sa voix

Dieu (le Très-Haut) a dit : {Et récite le Coran lentement et clairement} (73/4)

Allah, le Très-Haut, a dit : "... Et dans ta prière, ne récite pas à voix haute : et ne l'y abaisse pas trop, mais cherche le juste milieu entre les deux". [Sourate "Al-lsra'a" (Le voyage nocturne), verset 110]

Abou Hourayra (que Dieu l'agrée) a rapporté que le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "N'est pas des nôtres celui qui ne psalmodie pas le Coran". (Abou Dâwoud, Al-Hâkim qui dit authentique. Le rejoint Ad-Dhahabi)

Abou Hourayra (que Dieu l'agrée) a rapporté également qu'il a entendu le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) dire : "Il n'est rien que Dieu écoute avec plus d'attention qu'un Prophète doté d'une belle voix qui psalmodie le Coran [à voix haute]". (Al-Boukhâri, Mouslim, At-Tahâwi)

Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Embellissez le Coran avec vos voix [car la belle voix donne encore plus de beauté au Coran]". (Al-Boukhâri, Abou Dâwoud, Ad-Darami, Al-Hâkim)

Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Apprenez le Livre de Dieu et révisez-le... et récitez le en embellissant vos voix". (Ad-Darami, Ahmad avec une chaîne authentique)

Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit à Abou Mousa Al-Ach'ari (que Dieu l'agrée) : "Si tu m'avais vu en train de t'écouter hier quand tu récitais le Coran, tu as certes une voix parmi les voix de Dâwoud", [celui ci dit : "Si je savais que tu étais là, j'aurais plus embelli ma voix pour toi"]. (Al-Boukhâri, Mouslim, Ibn Nâsir, Al-Hâkim, 'Abd Ar-Razâq)

Ouqba Ibn Amir, que Dieu soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager de Dieu (le Très-Haut) a dit : "Celui qui lit le Coran a haute voix est comme celui qui donne l'aumône ouvertement, et celui qui lit le Coran discrètement est comme celui qui donne l'aumône en cachette". (Hadith rapporté par Aboù Dawoùd, An-Nassaî et At-Tirmidhî qui l'a qualifié de bon).


Lire lentement le Saint Coran sans se précipiter

"Il récitait la sourate jusqu'à qu'elle paraisse plus longue que celle qui est plus longue qu'elle". (Mouslim, Mâlik)

Abou Wâil (que Dieu l'agrée) a dit : "Nous étions allés un matin chez 'Abdoullah (ibn Mas'oud). L'un de nous dit : "Hier, j'ai récité (toutes les sourates dites) "al-Moufassal" (de la sourate Qâf pour certains - ou Les appartements pour d'autres - jusqu'à la fin du Coran)". lbn Mas'oud répliqua : "En les lisant donc très rapidement comme on le fait pour la poésie. Nous avons assisté à la récitation des (meilleurs) récitateurs, et je connais par cœur les sourates semblables que le Prophète récitait (alternativement dans les prières). Il s'agit des dix-huit sourates (dites) "Al-Moufassal" et de deux sourates commençant par "Hâ, mîm"". (Al-Boukhâri)

Ibn Hajar (que Dieu lui fasse miséricorde) a dit dans al-Fath : "Il a été rapporté d'après Abdoullah Ibn 'Amr d'après le Prophète qu'il a dit : "Celui qui lit le Coran en moins de trois [jours] ne le comprend pas" (...) il y a un hadîth qui le confirme chez Sa'ïd Ibn Mansoûr avec une chaîne authentique, d'une autre voie, d'après Ibn Mas'oûd : "Lisez le Coran en sept [jours] et ne le lisez pas en moins de trois". (...) Ne pas lire le Coran en moins de trois jours est l'avis choisi par Ahmad, Abou 'Ubayd, Ishâq Ibn Râhawayh et d'autres. Mais il a été établi que beaucoup de salafs lisaient le Coran en moins de cela. An-Nawawi a dit : "L'avis choisi est que cela varie en fonction des personnes".

At-Tirmidhi (que Dieu lui fasse miséricorde) dit : "Certains savants ont dit : "il ne faut pas lire le Coran en moins de trois jours" (...) Alors que d'autres l'ont permis".

At-Tirmidhi (que Dieu lui fasse miséricorde) dit également : "Il a été rapporté de 'Uthmân Ibn 'Affân qu'il lisait le Coran [entier] en une rak'ah du witr".

Muhammad Ibn Nasr a dit : "Sa'ïd Ibn al-Musayib lisait le Coran entier en deux nuits. Thâbit al-Banâniy lisait le Coran entier en un jour et une nuit".


Lire le Coran lentement en tenant les allongements

Qatâda (que Dieu l'agrée) a dit : "Comme j'interrogeais Anas Ibn Malik sur la façon dont le Prophète récitait le Coran, il me dit : "Il tenait les allongements"". (Al-Boukhâri)

Une autre version ajoute que Anas (que Dieu l'agrée) a ensuite récité : "Bism-illahi ar-rahman ar-rahîm" (Au nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux) en allongeant la voyelle qui suit le lâm, celle qui suit le mîm ainsi que celle qui suit le hâ. (Al-Boukhâri, Abou Dâwoud)

Oum Salama (que Dieu l'agrée) a décrit la lecture du Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) de la manière suivante : "C'est une lecture nette, faite lettre par lettre". (Abou Dawoud, An-Nasâi et At-Tirmidhi. Ce dernier l'a qualifié de bon et d'authentique)


Faire une pause pour invoquer Dieu après la lecture des versets qui mentionnent la miséricorde de Dieu ou Ses supplices

Houdhayfa (que Dieu l'agrée) a rapporté : "Une nuit, j'ai prié avec le Prophète. Il commença à réciter le début de la sourate La Vache (2) puis la lut jusqu'à la fin. Ensuite il fit de même pour les sourates Les femmes (4) et La famille de Imrân (3). Il récitait lentement, en psalmodiant. Chaque fois qu'il récitait un verset appelant à glorifier Dieu, il Le glorifiait, chaque fois qu'il récitait un verset invitant à implorer Dieu, il L'implorait et chaque fois qu'il récitait un verset invitant à demander la protection (de Dieu), il la demandait". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Il lisait Al-Fâtiha en s'arrêtant entre chaque verset, et il faisait cela pour toutes les autres sourates. (Abou Dâwoud, Al-Hâkim qui dit authentique et le rejoint Adh-Dhahabi)


S'efforcer de pleurer, être triste et ressentir profondément le sens des versets en lisant le Coran

Dieu (le Très-Haut) a dit : {Et quand ils entendent ce qui a été descendu sur le Messager (Muhammad), tu vois leurs yeux déborder de larmes, parce qu'ils ont reconnu la vérité. Ils disent : "Ô notre Seigneur! Nous croyons : inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent (de la véracité du Coran).} (5/83)

Dieu (le Très-Haut) a également dit : {Dis : "Croyez-y ou n'y croyez pas. Ceux à qui la connaissance a été donnée avant cela, lorsqu'on le leur récite, tombent prosternés, le menton contre terre et disent : "Gloire à notre Seigneur! La promesse de notre Seigneur est assurément accomplie" Et ils tombent sur leur menton, pleurant et cela augmente leur humilité".} (17/107-109)

Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Parmi la meilleur voix en lisant le Coran, celle de celui qui lorsqu'il lit, on pense qu'il craint Dieu". (Ibn Al-Moubârak, Ibn Nâsir, At-Tabarâni, Ad-Diya. Al-albâni a dit : authentique)


Se prosterner à la lecture d'un verset le requerrant

'Omar (que Dieu l'agrée), un vendredi, récita du haut du minbar la sourate "Les abeilles" (16). Après avoir récité le verset requerrant une prosternation, il descendit du minbar, se prosterna, et tous les fidèles firent de même. Le vendredi suivant, il récita la même sourate. Arrivé au même verset il dit : " Ô gens, en récitant le Coran, nous rencontrons des versets requerrant une prosternation. Celui qui se prosterne à leur lecture fait bien; tandis que celui qui ne se prosterne pas, nul reproche n'est à lui faire"... Et Omar ne se prosterna pas. (Al-Boukhari)


Eviter de rire, de faire du bruit et de parler au cours de la lecture du Coran

Allah, Le Très-Haut, a dit : {Et quand on récite le Coran, prêtez-lui l'oreille attentivement et observez le silence afin que vous obteniez la miséricorde (de Dieu)}. (7/204)

Ikrima ibn Abi Djahl (que Dieu l'agrée) embrassait le Coran et disait : « C’est la parole de mon Maître ».

Si l'on commence à lire le Coran selon une lecture déterminée (l'une des sept), il convient par politesse de continuer la lecture de la même manière tout au long de la séance.

La permission de dire "Dieu l'immense a dit vrai" ( صدق الله العظيم )en finissant sa lecture

Ibn 'Abbas (Al-Qourtoubi 16/188), At-Tirmidhi le recommande (Al-Qourtoubi 1/27), tout comme Al-Ghazali (Al-Ihya 1/278), As-Souyoûti (Ad-dour al-manthour p. 552), Al-Bayhaqi (Les branches de la foi 2/372), Ibn Kathîr (Al-bidaya 13/119)...


Lire souvent le Coran et achever sa lecture fréquemment

Abdoullah Ibn Amr (que Dieu l'agrée) a rapporté que le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) lui a dit : "Lis le Coran une fois par mois", il lui répondit : "J'ai la force d'en faire plus.'' Le Prophète répliqua : "Lis-le en dix jours." Il lui répondit : "J'ai la force d'en faire plus." Le Prophète reprit : "Lis-le en sept jours, pas moins." (Hadith unanimement approuvé)


Croire en son contenu (informations et enseignements)

Ibn Mas'oud (que Dieu l'agrée) a dit : "Lorsque tu entends Dieu dire : "Ô vous qui croyez", prête-lui toute ton attention, car c'est un bien auquel on t'invite, ou un mal contre lequel on te met en garde".


Mettre en application ses commandements

Abu Talhâ (que Dieu l'agrée) fut l'un des plus grands propriétaires de palmiers de Médine. Parmi ses palmerais, il y en avait une qu'il préférait le plus. Elle était du nom de -Bayruha-, et était située en face de la mosquée. Le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) avait l'habitude de venir boire de l'eau douce qui s'y trouvait. Quand fut révélé le verset où il est dit (Vous n'atteindrez la (vraie) piété que si vous faites largesse de ce que vous chérissez) Abou Talhâ vint trouver le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) et dit : "Ô Messager de Dieu ! Dieu (qu'Il soit Exalté) dit :(Vous n'atteindrez la (vraie) piété que si vous faites largesse de ce que vous chérissez). Mon bien qui est le plus cher est -Bayruha- et je la donne en aumône dans le sentier de Dieu, dans l'espoir d'en obtenir la récompense auprès de Dieu le Très-Haut. Fais-en donc, ô Messager de Dieu ce que Dieu te demande d'en faire ".
Le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) dit : " Félicitations ! c'est un commerce fructueux ! " (Al-Boukhari et Mouslim)

Publié dans CORAN

Commenter cet article