La facilité en Islam

Publié le par mosquee salam de grande-synthe.over-blog.com

LA FACILITE EN ISLAM

 

 La connaissance de la religion ainsi que ses fondements est une nécessité pour éviter toute déviation, qu’elle soit négligence ou endurcissement. Dans les deux cas, la déviation peut aller jusqu'à devenir contradictoire au sens même de la religion. L’endurcissement n’a jamais été synonyme ou signe de bonne fois. 

Loin de tout extrémisme (côté négligence ou côté endurcissement), l’Islam est la religion du juste milieu. Allah le Tout Puissant nous dit dans le Saint Coran :

 

« Et  c’est ainsi que Nous avons fait de vous une communauté de juste milieu ».  Sourate « La vache », verset 143. 

 

C’est ce juste milieu qui nous guide, normalement, vers la bonne compréhension de la religion. Et c’est la bonne compréhension elle-même qui nous guide vers ce juste milieu.

Et c’est le but même recherché par la religion islamique : « la comprendre pour mieux agir ».

 

Cette bonne compréhension doit être facile, claire, pure et nette de toute confusion.

 Cette bonne compréhension doit accompagner le temps et s’adapter aux circonstances.

 Cette bonne compréhension doit guider les gens vers la lumière.

 Cette bonne compréhension doit être source de bonheur pour les gens (musulmans et non musulmans).   

Avec la bonne compréhension de la religion, le musulman devient paix, salut, sécurité, clémence, lampe

et lanterne éclairant le chemin des gens dans l’obscurité.

 

Sachons que l’islam, notre religion, n’est que facilité. Allah le Tout Puissant nous le dit, clairement, dans  sourate « La vache », verset 185:

« Dieu veut pour vous la facilité, Il ne veut pas pour vous la difficulté ». 

 

Nous devons, donc, généraliser cette facilité dans tous les côtés de notre vie comme nous le précise de nombreux autres versets coraniques ainsi que beaucoup de hadiths.

 

 Dans sourate « Les femmes », verset 43 Allah nous dit : 

« Et si vous êtes malades ou en voyage, ou si l’un de vous vient des cabinets, ou si vous vous êtes entre touchés avec des femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, faites alors ablution pulvérale sur une terre propre… »

 

 Et dans sourate « La vache », verset 184 Allah dit :

 

 « Donc, quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, alors qu’il compte d’autres jours ».  (Quand on est malade ou en voyage pendant le mois de Ramadan, on a le droit de boire et de manger et se rattraper en jeûnant d’autres jours de l’année).

 

  Et dans un hadith rapporté par El Boukhari, le prophète  dit au compagnon Omran ibn Hoçaïne qui était malade :

 « Prie debout, sinon assis. Si tu ne peux pas prie étendu sur le coté ou sur le dos ».

 

 Parmi les signes de la facilité dans notre religion c’est qu’Allah nous a autorisé tout ce qui est excellent et utile et  nous a interdit tout ce qui est mauvais et nuisible. 

 

Allah nous dit dans sourate « Les limbes », verset 157 :

 « Ceux-là qui suivent le messager, le prophète illettré qu’ils trouvent en toutes lettres chez eux dans la Thora et l’Evangile,  leur ordonnant le convenable, les empêchant du blâmable, leur rendant licites les choses excellentes, leur interdisant les mauvaises, leur ôtant le fardeau et les carcans qui étaient sur eux ».               

 

  

2 (Le terme « carcans » veut dire : chaines, menottes, et tout ce qui entrave la liberté.

Ils n’avaient  ni le droit de tout consommer, ni le droit de tout faire).

 

 Le prophète  avait bien compris cette voie de facilité voulue par Allah, Exalté Soit-Il.

 

Il a pratiqué et généralisé cette facilité dans son adoration, son appel à l’islam, sa vie familiale, son comportement et sa relation avec ses compagnons et ses ennemis.   

 

Et chaque fois qu’il  avait à choisir entre deux choses, il choisissait toujours la plus facile et non la plus compliquée et difficile pour une meilleure rétribution divine. 

 

Il observait ses compagnons, s’il voyait le moindre penchant vers le rigorisme, ils les ramenaient vers la facilité et leur conseillait de prendre les choses avec douceur.

 Anas  rapporte que trois personnes vinrent chez les femmes du prophète  pour les interroger sur la façon dont le prophète adorait Dieu. Quand elles les en informèrent, cela sembla leur paraître peu. 

 

Ils dirent :

 

 « Que sommes-nous par rapport au prophète alors que Dieu lui a déjà pardonné tous ses péchés passés et futures ? ». 

L’un d’eux dit : « Pour ma part, je m’engage pour toujours à passer toutes mes nuits en prière ». 

 

L’autre dit : « Et moi je m’engage à jeûner sans interruption toute ma vie».

 

L’autre,   enfin, dit : « Moi je m’engage à ne jamais me marier ».

 

 Le messager de Dieu vint alors à eux (après en avoir été informé) et leur dit : « Est-ce bien vous qui avez dit ceci et cela ? En vérité, par Dieu, je crains Dieu bien plus que vous mais je jeûne un temps et je mange un autre. Je prie une partie de la nuit et j’en dors une autre et j’épouse les femmes. Celui qui se détourne de ma voie n’est pas de ma communauté ». 

 

Penser faire mieux et plus que le prophète  est un signe d’une compréhension erronée de la religion.

 

Selon Abou Hourayra  , le prophète  a dit : « La religion est aisance et facilité. Jamais quelqu’un ne cherchera à rivaliser de force avec la religion sans que la religion ne l’écrase. Suivez plutôt la voie sage du juste milieu, rapprochez -vous en douceur de la perfection et soyez optimistes. Aidez-vous en cela par vos allées et venues à la mosquée le matin, le soir et aux dernières heures de la nuit ». (Rapporté par El Boukhari). 

 

Et selon Ibn Massaoud  le prophète  a dit : « Malheur aux rigoristes! ». Et il le répéta trois fois de suite.  (Rapporté par Mouslim  ).  Les rigoristes sont ceux qui endurcissent la religion là où il ne faut pas.

 

 Selon Aïcha  , le Messager de Dieu  a dit : «  Dieu est doux et Il aime la douceur en toute chose. » (Rapporté par El Boukhari et Mouslim  ).

 

 Et toujours selon Aïcha  le prophète  a dit : « Quand la douceur est dans quelque chose, elle ne peut que l’embellir et quand elle en est retirée, elle ne peut que l’enlaidir ». (Rapporté par Moslim  ) 

 

 Voici, maintenant, pour conclure, l’histoire d’un  bédouin impoli face au prophète (BSDL). Nous allons voir la réaction rapide des compagnons face à cette impolitesse. Ce qui est tout à fait normal de la part de personnes aimant le prophète (BSDL). Mais nous allons voir, aussi, la réponse du prophète  à cette réaction rapide des compagnons.  Un bédouin vint voir le prophète (BSDL) et urina dans un coin de la mosquée. Les compagnons présents ne pouvant tolérer cet acte se levèrent aussitôt pour le malmener.  Le prophète leur dit : « Laissez-le en paix et versez un seau d’eau sur son urine. Dieu ne vous a suscités que pour faciliter les obligations et ne vous a jamais suscités pour les rendre difficiles ».

Puis il appela le bédouin non pas pour le brutaliser ou le blâmer mais pour lui dire :

 «  Les mosquées ne sont faites ni pour l’urine ni pour ce qui est sale et infect.  Elles sont faites, plutôt, pour invoquer Dieu Exalté soit-Il, pour prier et pour lire le coran ». 

C’est avec simplicité , donc, et facilité que le prophète  a réglé cette  affaire.

Il a laissé le bédou in finir d’uriner, sinon ce dernier aurait Sali une plus grande partie de la mosquée, ainsi que son corps et ses habits.

Les compagnons ont appris comment nettoyer le lieu et surtout ils ont appris que le musulman est une personne qu’Allah a suscitée pour faciliter l’application de la religion et non pour la rendre difficile.   

Et le bédouin a appris, enfin, ce qu’il ignorait sur la sainteté et la respectabilité des mosquées.

Dans cette histoire, le Prophète nous apprend qu’il ne faut pas s’arrêter au niveau des erreurs d’autrui, mais plutôt savoir en extraire des leçons et des enseignements comme on extrait une boisson sucrée et bénéfique d’un citron acide et amer.

 

 

 

 

Publié dans FIQH (culte)

Commenter cet article

nasheedbank 25/02/2011 17:29


Salemwa3laykoum

LISTE DE NASHEEDS, COURS, CONFERENCE ISLAM : http://www.nasheed.ow-fwk.com