Ibn wahb le compagnon de l'imam malik

Publié le par mosquee-salam-grande-synthe.over-blog.com

Ibn Wahb :

Il est Le Faqîh, Muhaddith et ascète aux vœux exaucés. Le compagnon de l’Imâm Mâlik.
‘Abdellah Ibn Wahb Ibn Muslim al-Fihri al-Misri est né en l’an 125 de l’hégire en Egypte selon l’auteur de Tartîb Al-madârik (1/424).
Ibn Wahb s’était consacré exclusivement à l’adoration dans sa jeunesse ; mais Satan lui insufflait des doutes sur la religion comme le comment de la création de Jésus (paix sur lui). Il se plaignit à son Shaykh qui lui suggéra comme remède la quête scientifique.
Il a commencé ainsi sa quête scientifique à 17 ans. Il avait exagéré dans sa quête et sa soif était telle qu’il relia la nuit avec le jour jusqu’à ce qu’il fut atteint dans ses yeux (Ramad).
Il voyagea à la Mecque et Médine et fit 44 pèlerinages où il rencontra l’Imâm Mâlik à chaque fois. Il pris essentiellement de Mâlik et Al-layth Ibn Saad.
Al-qâdi ‘Iyâd cite dans son ouvrage Tartîb Al-madârik , la parole d’Ibn Wahb : « j’ai rencontré 360 savants,et si je n’avais pas rencontré Mâlik je serai un égaré dans la science ! » Tartîb Al-madârik 3/230-242.
Al-qâdi ‘Iyâd rapporte aussi dans le même ouvrage qu’Ibn Wahb a rapporté de 400 savants.
Parmi ses éminents élèves : Sahnûn Ibn Saïd , Asbagh Ibn Al-faraj, Harmalat Ibn Yahyâ, Ahmad Ibn ‘Isâ At-tusturî…
L’imâm Ahmad Ibn Hanbal a dit de lui : « Ibn Wahb est un savant, pieux, Faqîh, sa science est immense… »
Le Qadi Ibn Rushd (Averroès) a dit de lui : « Ibn Wahb est beaucoup plus savant qu’Ibn Al-Qâsim »

Il a laissé d’excellents et précieux ouvrages dont :
* Son audition de Mâlik enregistrée dans trente livres.
* Le Grand Muwattaa
* Le petit Muwattaa
* Ahwâl Al-qiyâma
* Al-Maghâzî
* Tafsîr Gharîb Al-muwattaa
* Kitâb Al-qadar
* Al-jâmi’ Al-kabîr
* Al-manâsik
* Al-bay’a
* Ar-ridda

Il a été invité à occuper le poste de juge (Qadi) mais a refusé et s’est retiré.
Il est mort en Egypte en 197H/812 à l’âge de 72 ans.
Les auteurs rapportent que la cause de sa mort était sa lecture de son propre ouvrage « Ahwâl Al-qiyâma » (les périls du jour du jugement), il tomba évanouit puis resta muet pendant plusieurs jours puis mourut.

Commenter cet article